Violaine_Jeremy_portrait

Violaine & Jérémy

Studio d’arts graphiques parisien fondé par Violaine Orsoni et Jérémy Schneider.

……………………………..

Bonjour Violaine Orsoni et Jérémy Schneider, comment allez-vous ?

Bonjour ! On va super bien, surtout quand on pense à notre prochain voyage.

Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes Violaine et Jérémy, nous sommes un couple au travail comme à la ville. On passe le plus clair de notre temps ensemble.

Monter le studio ensemble a été une évidence qui s’est vite imposée. Jérémy avait testé la direction artistique 6 mois en agence de publicité, cela lui a suffit pour comprendre qu’il n’aimait pas du tout ça. De mon côté, l’idée de devenir DA me trottait en tête depuis longtemps (j’étais directrice de production en agence de publicité) mais j’ai mis du temps à murir et assumer cette envie.

Nous sommes une équipe très complémentaire. Chacun a des savoir-faire différents. Nous ne sommes pas du tout deux graphistes ou deux illustrateurs.

Jérémy est vraiment l’oeil et la main du tandem. Il est le pur graphiste et l’illustrateur. Il est l’artiste de l’équipe. Moi, je suis plutôt la conceptrice. Et Jérémy m’a appris à devenir graphiste.

Qu’est-ce qui vous a amené vers le design graphique et l’illustration ?

Répondre à cette question est à la fois terriblement simple et compliqué. Disons alors :  tout une succession de choses et d’évènements qui s’appelle la vie.

Vous avez réalisé diverses illustrations utilisées comme motif textile pour la marque parisienne AMI. Pouvez-vous nous en parler ? Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce genre de projet ?

La première collaboration a été l’illustration de l’homme à la barbe en fleur, destinée à être imprimée sur des t-shirts et sweat-shirts. La marque AMI était encore à l’époque assez confidentielle. Elle n’avait pas encore la renommée qu’elle a aujourd’hui.

Jérémy et Alexandre se sont très bien entendus. Maintenant, Jérémy travaille sur les motifs de chaque saison d’été. Alexandre utilise ces imprimés comme les “visuels phares” de ces collections printemps/été. Sont produits des chemises, pantalons, manteaux, t-shirts, accessoires, PLV… avec le motif.

C’est assez cool de travailler avec l’idée qu’un tissu va être produit et que le motif sera porté. Un imprimé, surtout tel que Jérémy le dessine, est un vrai “choix” en terme de mode pour les hommes qui le portent. Ce n’est pas une démarche légère, il y a quelque chose d’assumé, d’affiché. Pour un homme, acheter un t-shirt avec un dessin, c’est facile. Mais acheter un pantalon à motif, c’est beaucoup plus difficile ! C’est ce vrai “choix”, qui est plaisant voire glorifiant. Ça donne un peu l’impression que les clients valident notre travail au point de s’afficher avec.

Vos illustrations en noir et blanc sont les travaux qui nous marquent le plus l’esprit.
Néanmoins vous vous attaquez également à l’édition avec la revue Influencia par exemple.

On a toujours fait de l’édition, on adore ça. C’est en faisant des revues ou des livres qu’on s’amuse le plus en DA. Et puisque Jérémy est illustrateur, on a une tendance naturelle à lier l’illustration à nos projets d’édition. En plus, les illustrateurs sont des gens vraiment cools. On a remarqué qu’il se dégageait une vraie sympathie et une vraie fraicheur de cette “communauté”. Il y a beaucoup moins de prétention que dans le milieu du graphisme. Et pourtant, tout autant de talent.

On aime travailler pour la revue Influencia car nous sommes très libres. Nous avons créé le caractère de titrage, nous choisissons les illustrateurs. Nous avons essayé de faire une revue qui soit intemporelle. On a cherché à être le plus hors du temps possible, qu’aucune époque ne soit marquée. Être simple, élégant et pérenne. Ca va assez bien avec notre personnalité d’ailleurs, nous n’aimons pas le buzz qui a quelque chose de trop superficiel et d’inconstant. On essaie de ne pas suivre et de ne pas reproduire les tendances. Et sinon, on a d’autres projets d’édition en cours qui vont sortir dans l’année.

Où se trouve votre studio et qu’est-ce que vous aimez dans cet endroit ?

On travaille dans une grande colocation. C’est un appartement parisien et chaque petite entreprise a sa pièce. On est entouré de réalisateur de documentaire, de clip, d’architecte d’intérieur, d’agent photo, de motion designer, d’illustrateur… On aime assez bien cette petite communauté. Elle nous enrichit.

Une publication à nous conseiller ?

On va répondre à cette question en tant que lecteurs, pas en tant que DA.
Jérémy : le Monde Diplomatique.
Violaine : les numéros hors-série de Courrier International.

Le mot de la fin…

Souhaitez-nous bonne chance pour la suite !

……………………………..

>   violaineetjeremy.fr

Interview : Dennis Moya & Tiffany Baehler – 03.14

Images ©Violaine & Jérémy.

ami-jungle-20130704183449-0

commune-de-paris-20121130211412-2

frenzy-20131005182532-2 frenzy-20131007105450-0 frenzy-20131007105450-4 influencia-n-4-la-jeunesse-20130509212015-2 influencia-n-5-les-medias-20130509214706-0 influencia-n-5-les-medias-20130527021410-0 influencia-n-7-la-culture-20140129201303-2 influencia-n-7-la-culture-20140129201415-0 influencia-n-7-la-culture-20140129201415-2 influencia-n-7-la-culture-20140129202735-0commune-de-paris-20121130211441-0 election-20140130103238-0 la-surprise-20120106174304-0 le-barbu-20120106172532-0