Mountain-Climbers_portrait

Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter le très ambitieux projet Verbier Mountain Climbers. Ce projet à but caritatif, est mené de manière bénévole par Inès Flammarion, Albert Schrurs et Nicolas Bernheim. C’est Inès Flammarion qui nous fait le plaisir de répondre à nos questions et nous dévoile les coulisses de ce projet.

Verbier Mountain Climbers sera présent au pavillon Sicli durant les Design Days de Genève. Et le 8 octobre prochain, suivra la vente aux enchère des cabines à Genève Aéroport.

Cette interview fait partie d’une série d’entretiens en collaboration avec l’édition 2013 des Design Days.

…………………………

Bonjour Inès Flammarion, comment ça va?

Très bien! Après deux années de travail intense, l’année 2013 est le dénouement du projet Verbier Mountain Climbers: après avoir exposé les cabines à Design Miami Basel, pendant Art Basel, nous nous apprêtons à les exposer aux Design Days de Genève avant de les vendre aux enchères à Genève Aéroport, début octobre.

Peux-tu nous en dire plus à ton sujet?

J’ai étudié l’Histoire de l’Art, puis j’ai travaillé pour des galeries d’art contemporain à Paris et Bruxelles. De retour en Suisse, j’ai été consultante indépendante pour des collections privées, ou dans le mécénat de projets culturels auprès d’entreprises. Depuis le début de l’année, j’ai rejoint le Centre d’Art Contemporain de Genève, où je m’occupe des relations extérieures, du développement et de la communication.

Qu’est-ce que le projet “Verbier Mountain Climbers”?

Avec mes associés Albert Schrurs (architecte et designer indépendant, allegory.ch) et Nicolas Bernheim (Bernheim Bureau, spécialiste RP et événementiel dans l’Art, bernheimbureau.ch), nous avons eu cette idée de récupérer des télécabines de Verbier Savoleyres, vouées à la casse, et de les proposer à 7 designers suisses (ECAL/Baker Wardlaw, Anoush Abrar, Adrien Rovero, Joerg Boner et Lela Scherrer, Nicolas Lemoigne, Philippe Cramer, Atelier Oï).

Partant de rien, nous avons levé les fonds nécessaires à la réalisation du projet auprès de particuliers et d’entreprises, convaincu les designers de participer, puis trouvé les partenaires d’expositions.
Nous sommes fiers d’avoir fait voyager nos cabines jusqu’à Paris, Bâle, Lausanne et aujourd’hui Genève, et d’avoir réuni une grande famille autour du projet. Dès le départ, nous avons décidé de mener ce projet de façon totalement bénévole, en parallèle à nos activités professionnelles respectives, et de reverser tout le produit de la prochaine vente aux enchères des télécabines à la Fondation Make-A-Wish de Suisse, qui réalise les rêves d’enfants malades.

Quelles ont été les motivations et comment vous est venue l’idée de créer un tel projet?

Il faut dire que l’objet de base, ce modèle spécifique de télécabine, en est elle-même une icône de design suisse et c’est, en quelques sortes, un hommage qui lui est rendu. La télécabine est aussi au objet d’affection: on a tous un souvenir liés à ces cabines. La motivation était de monter de zéro un projet ambitieux et de qualité, et qui au final permette de lever des fonds pour une association qui nous tient à coeur. La fibre entrepreneuriale a fait le reste!

Peux-tu nous en dire plus sur le rôle et la liberté de création qu’on les designers sur les cabines?

Les 7 designers ont eu carte blanche, en respectant bien sûr un budget, décidé en amont. Cela a été à chaque fois pour nous une vraie surprise de découvrir les avant-projets, et la diversité des propositions des designers. Je parlais de souvenirs plus haut: chacun des participants, est parti de ses propres souvenirs pour proposer “sa” vision de la cabine: Adrien Rovero s’est inspiré du balancement que l’on ressent dans la cabine, Philippe Cramer des “stigmates” que portent les vitres des télécabines..

Ce projet permet d’apporter une visibilité mondiale au design suisse, n’est-ce pas?

Notre participation à la foire Design Miami Basel nous a offert une plateforme internationale importante. La qualité du travail de nos designers, et l’originalité du projet ont interpellé les journalistes et les professionnels de la branche et nous sommes heureux de pouvoir compter aujourd’hui sur une revue de presse internationale, allant de Wallpaper, au journal Le Monde, Monocle, Domus,… sans oublier bien sur la presse nationale suisse, qui nous a offert une très belle couverture.

Quels sont les prochains lieux d’expositions?

Les Design Days de Genève, au pavillon Sicli, du 26 au 29 septembre, puis à Genève Aéroport, du 8 octobre au 11 novembre.

Le mot de la fin…

Un projet culturel, avec des objets hors-normes, à but caritatif, et dans un climat de crise européenne…il fallait oser! Quelques années plus tard, nous ressortons tous trois grandis de ce projet: les succès, rencontres, mais aussi les échecs et parfois difficultés rencontrées, ont fait de ce projet une superbe aventure humaine.

Souhaitons maintenant beaucoup de succès pour la vente aux enchère des cabines, le 8 octobre prochain!

…………………………

>   mountainclimbers.ch

Interview : Dennis Moya & Tiffany Baehler – 09.13

Photos : ©Annik Wetter.
Designs : Anoush Abrar, ECAL/Baker Wardlaw, Adrien Rovero, Joerg Boner, Lela Scherrer, Nicolas Lemoigne, Philippe Cramer, Atelier Oï.

Categories:
Art
CH
Design
Design Days
Expo
Industrial Design
Interviews

AnnikWetter_4056_Rovero

AnnikWetter_3893b_Abrar

AnnikWetter_4069b_RoveroAnnikWetter_4075_RoveroAnnikWetter_3959b_Wardlaw AnnikWetter_3961_WardlawAnnikWetter_3920_LeMoigne AnnikWetter_3927_LeMoigne AnnikWetter_3940_LeMoigne  AnnikWetter_3856b_ScherrerAnnikWetter_3851b_ScherrerAnnikWetter_3867_ScherrerAnnikWetter_3986b_Cramer AnnikWetter_4007_CramerAnnikWetter_4019_AtelierOi AnnikWetter_4036_AtelierOi AnnikWetter_4039_AtelierOi