Agnetti_portrait

Sébastien Agnetti est un photographe et portraitiste de talent, aujourd’hui travaillant entre la Suisse et Paris, il a immortalisé des personnalités telles que Philippe Starck, John Malkovich ou encore Riccardo Tisci. Il a récemment compilé 36 portraits réalisés à Paris entre 2004 et 2012 sous la forme de cartes postales. Co-fondateur du bureau parisien One more studio, Sébastien Agnetti nous parle de ses influences, de son parcours et bien sûr de ce que représente le portrait à ses yeux.

………………………………..

Bonjour Sébastien, comment vas-tu ?

Hello, tout va pour le mieux, merci. Je viens de terminer un gros shooting photo pour Rolex en France, une première avec ce client. Je suis épuisé, mais content du résultat.

Dis-nous en un peu plus à ton sujet. Peux-tu te présenter ?

Je suis un photographe suisse, né à Genève en 1976 et j’ai, à l’époque, beaucoup pratiqué le skateboard et le snowboard avec mes potes de Gland. J’étais il y a maintenant plusieurs années en arrière à l’école de photo de Vevey, puis assistant photo à l’école d’art de Lausanne avant de partir sur Paris, où je suis resté durant huit années. J’ai commencé par photographier pas mal de rappeur en Suisse dans les années 1998-2000, Sens unik, double-pact, Shurik’n, Stress en collaborant avec le graphiste lausannois Sting. Puis à Paris en 2004, après avoir assisté de grands photographes (Erwan Frotin, Philippe Cometti, Thomas Lagrange) pour de beaux supports tel que Vogue Paris, Stiletto, Flair, Wallpaper, j’ai continué à photographier du beau monde. Je me considère aujourd’hui comme portraitiste.

J’ai gardé un bureau sur Paris, avec deux amis graphistes, One more studio et je suis aujourd’hui basé en Suisse Romande avec ma petite famille. Je travaille entre la Suisse et Paris.

Parle nous de ton vécu avec la photographie. Y a-t-il une image qui t’a donné envie de faire ce métier ?

J’étais jeune et démotivé par mon apprentissage de dessinateur de machines à Genève. Un ami me parle alors de son labo photo N/B qu’il pratique en hobby, j’ai testé et j’y ai trouvé une fascination pour l’image. J’ai forcément directement pratiqué la photo dans le milieu du skate, snowboard, en voyages, etc. J’ai installé un labo dans ma cave et y ai pratiqué le tirage manuel N/B. J’ai terminé ma formation de dessinateur de machines, perdu mon papa et j’ai voulu ne plus jamais m’emmerder dans la vie. J’ai commencé l’école de photographie à Vevey. C’est là que j’ai découvert le travail de Joel Sternfeld, Alec Soth ou encore Philip-Lorca diCorcia, qui m’inspirent toujours actuellement.

Quelle est ta relation avec l’art du portrait et comment en es-tu arrivé à la spécialisation du portrait de célébrités ?

J’aime les gens, j’ai une certaine fascination pour le réalisme, je m’intéresse beaucoup aux portraits documentaires. J’essaie de le pratiquer sur les célébrités qu’on me commande. Je n’ai jamais voulu me spécialiser dans le portrait de célébrités, c’est arrivé car plusieurs directeurs artistiques de magazines m’ont fait confiance et m’ont envoyé sur ce terrain de jeux. Je crois qu’il faut un caractère adapté à cette activité, le portrait c’est aussi parfois de la psychologie. Mais bien entendu quand je regarde les portraits réalisés par des peintres de la Renaissance, cela m’absorbe et m’inspire énormément.

Y a-t-il une rencontre qui t’a marqué plus qu’une autre ?

Rachid Taha pour le magazine anglais The Wire, c’était vraiment très étrange et hyper intime. J’ai adoré rester chez lui à trouver des angles et le bon décor, même si à un moment, il s’est endormi à côté de moi. John Malkovich est impressionnant, j’aime beaucoup son talent, c’était pour moi presque plus difficile de le photographier, mais intéressant. Je n’idolâtre pas souvent, mais quand le travail d’une personne m’impressionne, il est plus difficile pour moi de me concentrer sur ce que je veux en faire. Il y a aussi toutes les personnes que j’ai fait venir chez moi, dans mon salon parisien dans le 11ème, faute de budget pour louer un vrai studio photo.

Tu as d’ailleurs édité un coffret limité à 200 ex compilant 36 portraits en cartes postales, retraçant ton travail de 2004 à 2012 avec des personnalités telles que John Malkovich ou encore Serge Lutens. Peux-tu nous en dire plus ?

Oui, j’ai voulu “ranger” ma collection de portraits dans une boîte. Comme je revenais habiter au pays, j’ai voulu éditer ce coffret avec 36 de mes portraits réalisés à Paris entre 2004 et 2012. Je trouvais le moment idéal. 36 portraits de personnalités, légendé par la date et le lieu de notre rencontre. Mon ami Samuel Wolf a réalisé le graphisme et à l’heure actuelle il me reste environ 50 boîtes sur 200. On peut les acheter directement sur le shop de One more studio (ici). J’ai tout produit en Suisse, je suis hyper content du résultat.

As-tu été influencé par le travail d’un artiste ou d’un photographe en particulier ?

Il y a pas mal de photographes qui m’inspirent,  je trouve que certains grands photographes de mode ont réalisé de très beaux portraits, tel que Helmut Newton, David Bailey, William Klein, Richard Avedon. J’aime aussi vraiment le travail d’Alec Soth, Joel Sternfeld, Stefan Ruiz, Jeff Wall.

Y a-t-il une émotion, un sentiment que tu essayes de montrer au spectateur ?

J’essaie de ne pas tricher, de montrer ce que j’ai d’agréable devant mon objectif. J’aime la beauté qui peut être là où on n’y penserait pas. Je laisse une plus ou moins grande liberté à mes modèles, c’est un jeu entre nous, un respect aussi. Je veux que cela se ressente.

Quel conseil donnerais-tu aux étudiants et futurs photographes ?

De faire des images qui leur plaisent, et surtout d’observer tout ce qui les entoure. D’être sensible aux plus de choses possible. De rester aux études, le monde du travail est différent :)

As-tu des projets à venir ?

Voir grandir mon fils de 2 ans au bord du Léman… et sinon, continuer mes rencontres, mes voyages, terminer un travail sur des écrivains suisses pour la confédération. Me concentrer aussi sur l’enseignement que j’ai accepté à l’école d’art de Lausanne. Et avancer dans ma collaboration avec l’agence zurichoise, 13photo, chez qui je vais déposer mes archives de portraits.

Je te laisse le mot de la fin…

J’espère que je n’ai pas parlé que de moi, merci Ligature!

………………………………..

>   agnetti.tumblr.com
>   agnetti.li  (en construction)

>   onemore-studio.com

Interview : Dennis Moya & Tiffany Baehler – 04.13

Toutes les images sont ©Sébastien Agnetti.

Categories:
CH
Interviews
Photography

Portrait de John Malkovich

Sebastien Agnetti-delafosse-eres Sebastien Agnetti-Deyn Sebastien Agnetti-Fassbender Sebastien Agnetti-Green Sebastien Agnetti-lidell Portrait de John Malkovich Sebastien Agnetti-marnay Sebastien Agnetti-Monfort Sebastien Agnetti-ora-ito Sebastien Agnetti-para-one Sebastien Agnetti-Starck Sebastien Agnetti-stone Portrait Riccardo Tisci Sebastien Agnetti-valentino Sebastien_agnetti_4102011115024 Sebastien_agnetti_4102011115148 Sebastien_agnetti_14022013222907_s Sebastien_agnetti_15022011220030 Sebastien_agnetti_15022011230803