portrait-Chris-Mettraux

Voici la seconde interview consacrée au studio lausannois Happypets. La dernière fois, Violène et Patch nous ont parlé de la fondation de leur laboratoire créatif. Aujourd’hui nous avons voulu approfondir cette relation entre le graphisme et le tatouage qu’ils exercent avec talent.

………………………

Bonjour Violène et Patch, comment allez-vous depuis la dernière fois ?
Ça va très bien merci! On doit un peu récupérer après une magnifique semaine de tattoo passée avec Guy le tatooer et Rafel Delalande qui étaient en guest chez nous. C’était une excellente expérience avec des grosses journées qui finissaient très tard… on est fatigués mais tellement motivés!!

Vous avez débuté par le design graphique puis vous vous êtes tournés vers le tatouage. Aujourd’hui quelle est la place du graphisme dans votre quotidien et dans votre travail ?
C’est du 50/50, ça dépend du temps, des projets et des envies. Parfois on nous propose un super projet de graphisme, du coup on se consacre entièrement à ça, après très vite le tatouage nous manque du coup on se bloque des semaines ou on tatoue à fond. Je (Patch) fait aussi de la musique et on est aussi parents, du coup on doit jongler avec toutes ces différentes envies et savoir injecter la bonne énergie au bon moment. Passer d’un univers à un autre est parfois assez contraignant mais c’est finalement ce qui définit notre personnalité.

Où se trouve votre atelier et qu’est-ce qui vous plait dans cet endroit ?
Notre studio est à Lausanne, dans un quartier très central. On y est depuis 13 ans et on s’y plaît vraiment. Le studio est une sorte de vieil appartement de grand-mère surchargé d’images, c’est assez charmant et intriguant. On a aussi un gros atelier à l’extérieur de Lausanne, c’est une ancienne grange rénovée tout en bois décorée de skulls, bêtes empaillées et autres curiosités.

Vous êtes enseignants en design graphique à L’ECAL, qu’est-ce que cela vous apporte ?
Depuis que j’ai commencé mes études d’art, j’ai toujours voulu enseigner. L’idée de transmettre est très importante pour nous et on aime beaucoup le contact avec les étudiants. C’est très important de pouvoir expliquer pourquoi on fait les choses, pourquoi un projet graphique tient ou pas la route, définir un processus créatif.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre façon de concevoir un visuel, que ce soit pour une affiche et une illustration prête à être encrée sur quelqu’un ?
C’est vraiment la même démarche que ce soit pour le graphisme ou le tattoo. Graphiquement on est très axé sur le visuel. Le principe est de créer une image forte qui résume une idée, c’est un peu du story-telling, on aime les visuels qui racontent une histoire. Le résultat est souvent assez symbolique.

La dernière fois, vous nous aviez parlé de vos inspirations en terme de tatouage telles que Thomas Hooper. Qu’en est-il pour le design graphique (ou la culture de l’image plus généralement) ?
Oui Hooper, comme référence c’est pas très original… je crois que c’est la référence de tout tatoueur de bon goût. En fait on aime énormément d’artistes, mais on s’influence d’autres choses qui viennent d’univers très diverses, que ce soit de la botanique, de la musique, de l’art contemporain, on aime pas l’idée d’appartenance à une famille ou une tribu. On aime naviguer d’un monde à un autre en y glanant nos expériences et nos inspirations.

Quel est votre avis sur l’engouement envers le tatouage ces dernières années ?
Nous pensons que ce n’est pas très bien que le tattoo soit trop à la mode, pour nous il faut que ça reste underground et décalé… Pour nous le tattoo c’est comme la musique, il faut que ce soit “rugueux” et que ça sorte des tripes quitte à que ça pue un peu.

Je tiens à vous féliciter pour votre publication dans le livre “Forever : the New Tattoo” chez Gestalten, aux côtés de personnalités telles que Mike Giant, Duncan X ou encore Scott Campbell. Avez-vous un petit mot à ce propos ?
Merci c’est cool! Oui ce livre est hyper bien, le contenu présenté est très fort et radical, et c’est vrai qu’une grande partie des tatoueurs présentés sont des personnalités super créatives dont on respecte infiniment le travail. Être dans ce livre est une grande fierté!

Et en parlant de publication, en ce moment quel sont les livres qui se trouvent sur votre table de chevet ?
Je lis un livre sur l’art populaire suisse et aussi une encyclopédie sur les yokai (créatures japonaises).

De nouveaux projets sont à paraitre prochainement ?
On part faire un workshop de graphisme à Marseille (dans le cadre de Marseille: capitale européenne de la culture 2013) cet évènement mixera graphisme et tattoo. On fait de plus en plus d’interventions de ce genre. Des expositions ou conférences de graphisme où on tatoue également des pièces conçues spécialement pour l’évènement.

Je vous remercie pour votre temps et vous laisse le mot de la fin…
On aimerait saluer nos clients et les gens qui nous font confiance! Merci pour leur ouverture d’esprit! Et on espère que ça ne se finisse jamais et qu’on garde assez d’énergie pour continuer à tout faire à 200%!

………………………

>   happypets.ch

Interview : Dennis Moya – 03.13

Toutes les images appartiennent à ©Happypets.
Portrait ©Chris Mettraux.

Categories:
CH
Design
Graphic Design
Interviews
Tattoo

happypets-amina-lana-insekt-fish-photo

happypets-affiche-doggs happypets-affiche-fou happypets-carte06-rectohappypets-amina-lana-insekt-fish-photo happypets-t2blProjects_698_cb_imglow copiehappypets-carte00-recto happypets-labo01 happypets-labo02 happypets-labo03happypets-househappypets-lab02 happypets-tee02 happypets-tee05