Music and Design… two words for Oliver Rubli. Product and sound designer, he is also the founder, with his wife, of the compactlab studio in Geneva. He will be at the Design Days 2012 to present his magnificent “Phonograph”, back to basics of analog music with elegance. Compactlab also occupy the Lounge space to present their new luxury brand of sound products (Audiosonic Wunderchic). I invite you to read and discover his interesting work…

Musique et Design sont de rigueur pour Oliver Rubli. Designer (product and sound design) ainsi que fondateur, avec sa compagne, du studio compactlab à Genève. Il sera présent aux Design Days 2012 pour nous présenter son magnifique “Phonograph”, élégant retour aux sources de la musique analogique. Compactlab occupera également l’Espace Lounge afin de présenter leur nouvelle marque d’habillages sonores de luxe (Audiosonic Wunderchic). Je vous laisse donc découvrir son travail ainsi que l’interview qu’il nous a accordé…

This interview is part of a serie of interviews resulting from our collaboration with
the 2012 edition of Design Days.

…………………………

Hello Oliver Rubli, How are you?
Hello, fine thank you. I am getting ready for the Design Days 2012 where we program music for the overall soundscape and create a lounge with my latest creations.

Can you introduce yourself?
I’m a designer who works in the fields of product and sound design. I also work as a creative consultant for brand experience projects. Before I installed myself in Geneva in 2006, I worked in Zürich, Berlin and Los Angeles.

Where is your studio based and what do you like about this place?
Together with my wife we created the studio compactlab which is based in Geneva in Petit-Lancy to be precise and is the base for our design, artistic and consulting work. Two years ago we moved in our new studio that combines living and working and allows us to be with our children as much as possible. For me it is a dream comes true and I’m very happy.

What is your experience and approach to design?
For me design is a challenge to create objects that influence, surprise and make people think. In my approach I always put the human touch point or as I call it the interface at the top of the reflections.

Have you been influenced by any movement (art, design, photography …) in particular?
There are two influences that spring to mind, one is the Dada art movement and the other one is the Bauhaus school and all the architecture creation resulted from it over time.

What are your influences in design?
I can say that I have been and still are influenced by the design from the 30s and 60s. For me those two epochs were by definition the ideal playground for design. It was a time where the sky was the limit and people believed that certain inventions and designs where the sky.

And more generally, music is it a source of inspirations for you?
Yes music is the most important source of inspiration for me. I daily follow the latest creations in electronic music and it creates an inspiring atmosphere for all my work.

Can you tell us more about “Phonograph”, furniture that combines technology and vinyl lovers, and will be present at Design Days 2012?
The phonograph is a design inspired by the original phonographs from the 30s. The overall concept comes from the idea that in the time of digital music the world needs a device to re-listen music. We still keep good books in our bookshelf’s and good wine in our basements. But music becomes more and more a through away product since after the death of vinyl records, CD discs and USB memory sticks music will be only digital. Who sincerely is re-listening music tracks from spring 2010. In the revival of vinyl records the phonograph is a compact solution to restart a music collection and re-listen music when ever you want on a medium that is here to stay.

My new approach to a modern phonograph contains two parts. Part 1 is the actual turntable furniture that is compact, mobile and offers a wireless audio connection to your existing stereo setup. Part 2 is a series of vinyl compilation with new contemporary electronic and nu-jazz music that will be published once a year. Owners of a phonograph will receive the compilation as a subscription and for a special club price. This approach is not decline technology or digital music it is all about embrace all the good solution that leads to the perfect solution.

What was the design process and creation?
The design process was very close based on all elements defining a phonograph and especially the physical definition of the 33 1/3 vinyl record. The general process and creation started already with the two designs before the phonograph, the compactbox and the compactdecks.

What is exciting in design today?
For me the exciting part is that thanks to the web design is traveling super fast around the globe and you can reach people all over the world.

New projects to come ?
I just finished a TV low board prototype and I started on the phonograph II. Beside that i’m working on two new radio projects.

Which advice would you give to the next generation of designers?
Believe in your visions and ideas. Go your way and don’t let negative advice and inputs influence you in any way. Keep an open spirit and walk this planet with open eyes.

The last word ….
The earth has music for those how listen! Thank you for your interest in me and my work and see you all during the design day’s in Lausanne at the Audiosonic Wunderchic lounge where we will present our new brand for sonic branding and luxury streams: Audiosonic Wunderchic. We are creating this lounge in collaboration with Espaces Contemporains and Teo Jakob Genève.

.

…………………………………………………………………………………………………………

INTERVIEW EN FRANÇAIS

.

Bonjour Oliver Rubli, Comment allez-vous?
Bonjour, merci je vais bien: je me prépare pour les Design Days, pour lesquels nous avons prévu de réaliser un habillage sonore global, ainsi que la création d’un espace lounge pour le public, où l’on pourra trouver mes dernières créations.

Pouvez-vous vous présenter?
Je suis spécialisé dans les domaines du design de produit et du design sonore. Je travaille également comme consultant créatif pour des projets liés à la création d’expérience de la marque. Avant de m’installer à Genève (cela remonte à 2006), j’ai travaillé à Zürich, Berlin et Los Angeles.

Où se trouve votre studio et qu’est ce que vous aimez dans cet endroit?
Avec mon épouse nous avons créé le studio compactlab, qui se trouve à Genève, dans le quartier du Petit-Lancy pour être précis. C’est véritablement notre ‘camp de base’ pour tous nos projets, que ce soit pour la partie consulting ou sur les plans artistiques et design. Il y a deux ans, nous avons déménagé dans un lieu qui combine appartements privés et espace de travail – cela nous permet d’être avec nos enfants dès qu’une plage de temps se libère, ce qui était très important à nos yeux. C’est un rêve qui est devenu réalité et j’en suis très heureux.

Quel est votre vécu et approche en matière de design?
Le design représente pour moi un challenge; celui de créer un objet qui influence, surprenne ou fasse réfléchir les gens. Dans mon approche, je place toujours l’interface (en tant que ‘point d’échange’) tout en haut de la liste de mes réflexions.

Avez-vous été influencé par un mouvement (art, design, photo, …)  en particulier?
Sur le vif, il y en a deux qui me viennent à l’esprit:
La première influence est le mouvement Dada et l’autre est le Bauhaus, ainsi que toutes les réalisations architecturales qui en ont découlé dans le temps.

Quelles sont vos influences en matière de design?
Je dirais que j’ai beaucoup été – et que je le suis encore – inspiré par le design des années trente et cinquante. Ces deux périodes ont été un formidable terrain de jeu pour l’évolution du design.  C’était une époque sans limites, où tout était possible: et ce ‘possible’ était précisément fait d’inventions et de productions en design.

Et plus généralement la musique est-elle source d’inspirations?
Oui bien sûr, la musique est ma source d’inspiration la plus importante. Je me tiens au courant quotidiennement des dernières créations en musique électronique et je m’en sers aussi pour créer l’atmosphère dans laquelle je me sentirai bien, au travail.

Pouvez-vous nous parler du “Phonograph”, meuble qui marie technologie et amour du vinyle,
et qui sera présent aux Design Days 2012?

Le Phonograph est un projet inspiré par les véritables phonographes des années trente. Le concept général provient de l’idée que, à notre époque de la musique digitale, nous avions besoin d’un nouvel objet pour ré-écouter la musique différemment. Nous conservons tous nos plus beaux livres sous leur forme physique, dans notre bibliothèque – ou bien l’on conserve ses meilleures bouteilles à la cave.. Mais la musique, en raison des déclins successifs d’abord du vinyl puis des Cds, et que l’on transporte désormais sur sa clé USB, devient de plus en plus un produit volatile. Or quand elle est conservée sous ce format, soyons francs: qui ré-écoute encore ses titres de l’été 2010? Très peu de gens. Danc ce contexte, au moment où l’on connaît un certain revival pour le vinyl, le Phonograph est une solution compacte efficace, que l’on décide de se lancer dans une collection musicale ou que l’on ait simplement envie de rejouer ses disques sur un support fait pour durer.

Mon approche d’un phonographe contemporain contient deux parties:
La première est de bénéficier des qualités de la technologie actuelle d’une platine contemporaine, c’est-à-dire qu’elle est mobile et compact et offre un branchement sans fil à un équipement stéréo standard. La seconde idée est de proposer une compilation vinyle qui verra le jour une fois par an, avec une sélection des musiques électroniques et nu jazz. Les propriétaires d’un Phonograph bénéficieront d’une offre spéciale. Cette approche ne vise pas bien entendu à s’opposer à la musique digitale, mais simplement à trouver un compromis intelligent qui permette d’offrir la meilleure solution.

Quels ont-été les processus de conception et de création?
Le processus de réalisation du design demeure très proche de celui des éléments qui définissent un véritable phonographe. Tout spécialement en ce qui concerne la définition physique d’un enregistrement vinyle sur un format 33 1/3 T. L’idée globale, celle du produit, existait elle déjà en amont (avant que le Phonograph n’existe) avec mes créations précédentes: la compactbox et le compactdecks.

Qu’est ce qui est excitant dans le design aujourd’hui?
J’aime beaucoup l’idée que, grâce au web, on puisse atteindre les gens partout sur la planète, propager ses idées, de nouvelles formes, de nouveaux objets et ceci à une vitesse incroyable.

De nouveaux projets sont à paraître prochainement?
Je viens de terminer un prototype de meuble bas pour les télévisions et j’ai démarré le dessin du Phonograph II. A côté de cela je travaille à deux nouveaux projets radiophoniques.

Quel conseil donneriez-vous à la nouvelle génération de designers?
Il faut absolument croire en ses idées et sa vision. Faire son chemin et ne pas laisser les critiques négatives vous en éloigner ou vous influencer d’une quelconque façon. Garder un esprit ouvert et contempler le monde avec des yeux neufs.

Le mot de la fin….
La planète a de la musique à offrir pour ceux qui veulent l’écouter! Je suis heureux de votre intérêt et de celui témoigné à mon travail. Je me réjouis des Design Days et j’invite qui le souhaite à passer nous faire une visite amicale à l’Espace Lounge, créé en collaboration avec Espaces contemporains et Teo jakob – et où nous présenterons notre nouvelle marque d’habillages sonores de luxe Audiosonic Wunderchic.

…………………………….

>  compactlab.com

>  design days 2012

 

/ Interview : Dennis Moya – september 2012 / Pictures and designs are © compactlab.
/ Merci à Sandy Vuillaume, chargée de communication chez compactlab.

Categories:
CH
Design
Design Days
Industrial Design
Interviews