Chris Gautschi

Designer de rigueur et de talent, il a grandi à la Chaux-de-Fonds (CH) et est aujourd’hui installé à Londres, dans la fameuse zone de l’East End.  Avec un background de sérigraphe, ce graphiste et directeur artistique suisse a une perception très pointue dans ce qu’il entreprend.  Il a accepté de répondre à nos questions, je vous laisse donc apprécier ses travaux présentés ci-dessous…

…………………….

Bonjour Chris, comment vas-tu ?

Ça va je te remercie. Je regarde par la fenêtre, il pleut encore et toujours… et je me souviens que c’est comme ça depuis maintenant 2 mois.

Peux-tu te présenter ? Dis nous en un peu plus à ton sujet.

J’ai vécu et grandi à La Chaux-de-Fonds. J’y ai fait mes études, d’abord un premier apprentissage dans la sérigraphie avant de reprendre mes études en 2002 pour devenir graphiste. Après mon diplôme je me suis envolé pour le Mexique. Je suis rentré une année plus tard pour travailler dans une agence lausannoise de Branding où j’y suis resté 4 ans avant de partir début de l’année passée pour l’Angleterre.

Qu’est-ce qui t’a amené vers le design graphique et quelle est ton approche de la typographie ?

J’ai toujours aimé le visuel même étant enfant. Ma mère a retrouvé un cartable à dessin comprenant des trucs que j’avais fait gamin. Il y avait déjà de la typo et parfois même un concept! Avec un background de sérigraphe, c’était finalement une suite logique. Dans la sérigraphie tu dois être précis et minutieux, chaque couleur doit être superposée et cela demande une attention toute particulière. J’y ai développé cette rigueur et cela se ressent dans mon travail. J’aime la typographie car chacune a son histoire, ses racines et son identité. L’ADN et l’étymologie d’un caractère suffit à lui seul pour une identité. C’est avec ces recherches que mon travail est basé. J’aime travailler la grille construire et déconstruire des colonnes, posé un layout, une hiérarchie et commencer à jouer avec. Finalement c’est comme jouer aux Legos!

Tu es aujourd’hui installé à Londres (East London, UK), qu’est-ce qui t’a attiré dans cette ville ?

Londres est avant tout une histoire de cœur. Avant de m’installer ici, j’avais pour habitude d’y venir minimum deux fois par an depuis une quinzaine d’années. Au fur et à mesure de mes aller-retours j’ai appris à apprécier son contenu, sa culture, ses gens. De très bons amis suisses s’y sont installés il y a une dizaine d’années et m’ont fait découvrir le East End quand à l’époque, la démocratisation de ces quartiers était naissante. Il y avait déjà une énergie créative qui s’en dégageait et ça me parlait énormément. Je m’étais toujours dit que j’essayerais de faire quelque chose ici. J’aime la culture anglaise en général et j’apprécie la vie Londonienne car ici personne n’a d’étiquette, tout le monde est à la même enseigne. Peu importe ton job, ta couleur, ton statut social, il y a une certaine nonchalance qui fait du bien. De plus, j’ai la chance de vivre dans un quartier qui bouge énormément, Dalston est multiculturel et beaucoup de créatifs y vivent et y travaillent. On tire tous à la même corde.

Quel est le projet qui t’a le plus marqué ? Et pourquoi ?

Ca peut paraître étrange mais je ne répondrai pas forcément par un projet graphique mais par un projet personnel qui me tenait à cœur d’aller faire le voyage à la frontière Mexicaine et états-unienne pour y faire un reportage photo. J’ai voyagé avec un ami venant de Tijuana et nous avons parcouru les 3’500km qui séparent ces deux pays afin de prendre la température (si je peux m’exprimer ainsi) et de comprendre les problèmes sociaux politiques de cette barrière construite par Georges Bush père avec les restes des pistes d’atterrissages de la guerre du Golf. Une série de carte postale éditer par un ami (ultraeditions.ch) est déjà sorti avec ces clichés et nous aimerions sortir un ouvrage.

As-tu été influencé par un designer en particulier ?

Je suis tombé dans la marmite du grid system en deuxième année d’étude quand j’ai commencé à m’intéresser au design et aux grands noms qui ont fait le graphisme. Je ne pense pas seulement à Brockman ou Hofmann mais à tous les designers en général qui ont marqué cette époque. Avant on travaillait le fond et le concept, l’aspect visuel lui n’était qu’une conséquence. J’aime cette idée. On dit souvent qu’il est bon de regarder en arrière sans se retourner, quand on observe par exemple la plupart des logos pour les compagnies aériennes, les posters typos de ces années là, on remarque que ça reste encore très contemporain.

Qu’est-ce qui te passionne ?

La photographie avant tout. J’aime la vision que les photographes ont du monde, à chaque image son histoire et ils sont les meilleurs pour la raconter. J’aime les vieilles voitures, l’odeur de l’essence, le Bauhaus, le mobilier Danois des années cinquante, un pint dans un bon pub Londonien, les tacos au coin d’une rue à Mexico, bruncher le dimanche matin, les skulls, les chaussures, la mode anglaise en général et le Gin!

As-tu des projets à venir ?

Je travaille actuellement sur des mandats institutionnels. Ce sont des mandats globaux où il y a tout à faire. Ca me motive de pouvoir être à la genèse de ces projets. Mes clients et moi-même nous connaissons bien et nous avons instauré une typologie de travail où nous avançons en même temps et nous prenons le temps de façonner leur image ce qui renforce encore plus la cohérence de ces travaux.

Quel conseil donnerais-tu aux jeunes étudiants designers ?

De ne pas rester statique, on a la chance de faire un métier où on peut travailler n’importe où, donc bouger! Je dirais qu’à l’instar de Londres, Paris ou Berlin, les frontières sont plus élastiques qu’en Suisse. Je leur conseillerais également de ne jamais perdre la foi en notre métier qui n’est pas facile tous les jours mais faisons-le avec notre passion et notre savoir-faire donc de vivre ce métier intensément.

Le mot de la fin…

— Keep calm and carry on —

…………………….

>   chrisgautschi.ch
.

Interview : Dennis Moya – mai 2012
Projets ©Chris Gautschi.

Categories:
CH
Design
Graphic Design
Interviews

MA_book_1

MA_book_3

AB_affiche

CL_book_1 CL_book_5 CL_book_9 FD_book_1 FD_book_2 FD_book_5 FD_corporate_1 FD_corporate_3 FD_corporate_5 LF_corporate_1 LF_corporate_2 LF_siteweb_1